Auteur(s)

JPEG - 10.7 ko

Valérie Tartas est Professeure de Psychologie du développement à l’Université Toulouse-Le Mirail, section CNU 16 – Psychologie Laboratoire CLLE LTC (AXE 4 ECCD Equipe Cognition Communication et Développement).

Comment les enfants construisent-ils des repères temporels et quels rôles jouent les techniques relatives au temps dans cette construction ? La plupart des travaux en psychologie examine les notions temporelles indépendamment des outils culturels qui les rendent possibles. La communication propose, d’une part, d’examiner les fondements d’une perspective socio-historique de la construction des repères temporels comprenant l’étude des usages des outils culturels (Tartas, 2009), et, d’autre part, d’illustrer par des exemples de recherches comment les repères temporels sont élaborés (notamment via les usages des systèmes de notation tels que calendrier, frise des jours, etc.).(Mendes et al. 2015 ; Tillman et al, 2017 ; 2015).

Références :
Mendes de Carvalho Alt, A. & Tartas, V. (2015). Développement des systèmes sémiotiques pour dire et penser le temps chez l’enfant de 3 à 11 ans. Bulletin de psychologie, 68 (6)- 540, 441-454.
Tartas,V. (2009). La construction du temps social par l’enfant. Berne : Peter Lang.
Tillman, K. A., Marghetis, T, Barner, D., & Srinivasan, M. (2017). Today is tomorrow’s yesterday : Children’s acquisition of deictic time words. Cognitive Psychology, 92, 87-100.
Tillman, K. A., & Barner, D. (2015). Learning the language of time : Children’s acquisition of duration words. Cognitive Psychology, 78, 57-77.