Accueil > Activités


Séminaire transversal

24 et 25 mai 2012

Le but du séminaire sera de confronter les méthodes d’enquête utilisées par les différentes disciplines (psychologie expérimentale, économie, sciences de l’information et de la communication, sociologie, anthropologie, informatique....), examen qui vise à mettre au jour les présupposés épistémologiques et les postures normatives sous-jacentes. En effet, si une démarche réflexive est au cœur de certaines disciplines (l’anthropologie, la sociologie), elle n’est pas questionnée au même niveau par les autres. La distinction entre les méthodes quantitatives et qualitatives semble être au centre du partage.

Bien qu’elles ne soient pas nouvelles, les questions concernant les méthodes d’enquête (questionnaire, observation, observation participante, modélisation, techniques audio-visuelles, etc.) prennent un nouveau sens à l’heure des nouvelles pratiques de recherche qui s’appuient sur les usages des technologies numériques. En effet, si les nouveaux médias du web offrent de nouvelles possibilités de traitement, de croisement et de recueil de données d’ordre social, ils soulèvent néanmoins la question des types de savoir ainsi produits. L’usage des techniques informatiques pour la constitution d’un corpus n’implique-il pas une compréhension appauvrie, voire tronquée de ce qu’on appelle habituellement un événement ou une interaction sociale ? Inversement, qu’est-ce qui fait partie des techniques "non standardisées", « complexes » et/ou dites "qualitatives" ? Permettent-elles de mieux décrire les faits sociaux ? Quels sont les effets de l’injection de ces nouveaux moyens de communication (les modes d’échanges synchrones, asynchrones, de présentation des événements, de soi, les nouveaux usages des images,…) sur les pratiques professionnelles comme celles ayant lieu dans la vie courante (cadre familial, cadre domestique) ? Quelles en sont les incidences sur la manière même dont la vie sociale se transforme dans leur usage ? Dans quelle mesure peut-on dire que l’usage des réseaux sociaux produit de la connaissance ?

Cette confrontation entre les différentes méthodes de l’enquête devra ainsi permettre d’aborder les questions annexes, comme par exemple celles concernant les critères transversaux pour mener une recherche interdisciplinaire ou encore celle de la neutralité axiologique des sciences. Tout au long de ce séminaire nous essayerons de questionner nos rapports normatifs à l’empirie : au contexte de l’étude, à l’environnement dans lequel elle prend place, aux catégories de personnes impliquées, aux problématiques abordées.

Jeudi 24 mai après-midi (14h30 – 17h00)

Débat sur la réflexivité en recherche finalisée (I)

Sous l’intitulé sommaire de "recherche-action" sont englobées des recherches finalisées pour la production d’un bien, outil ou technologie, pour l’élaboration d’une expertise ou d’un conseil ou encore pour la défense d’une cause morale, philanthropique ou politique. Dans ces trois types de recherche tournée vers la production, l’expertise ou la militance, le travail du chercheur va au-delà d’un apport de connaissances : il débouche sur une offre matérielle ou conceptuelle qui vise à modifier l’état des rapports économiques ou sociaux. Ce type de travail scientifique soulève aussi des questions philosophiques et méthodologiques communes quant au rôle du chercheur et à l’évaluation de ses travaux par le marché ou par la société.

Nous voudrions les aborder à l’occasion de rencontres successives sous la forme de débats pré-structurés mais ouverts, en commençant par une première session consacrée à la "recherche-produit" ou recherche finalisée pour la production d’une technologie à partir d’applications concrètes issues des travaux du CRED, du CRI, d’EPIN et de la société intellitech :
1) "Tactos" présenté par Charles Lenay
2) "Xtractis®" présenté par Zyed Zalila
3) "Boîte-démocraTIC" présenté par Laurence Monnoyer-Smith

Après une brève présentation des trois applications et de leurs technologies, des questions identiques seront posées aux chercheurs, chacune ouvrant un débat avec la salle, notamment sur :
- la prise en compte par les concepteurs des futurs usages sociaux de ces technologies
- les capacités d’examen critique par les chercheurs de leurs productions technologiques
- les critères d’évaluation des productions par le marché, les usagers ou les chercheurs
- la possibilité d’identifier des méthodes ou démarches spécifiques à ce type de recherche
- la contribution de ces "recherches-produit" aux activités d’enseignement et de formation...

Vendredi 25 mai journée

Interventions sur la réflexivité scientifique et les méthodes d’enquête (II)

Cette journée abordera des questions relatives aux problèmes liés à l’observation, au rapport du chercheur au terrain, aux problèmes relatifs à la méthode employée. Sous un regard « auto-critique », on abordera les questions :
1) d’apport conjoint entre la “méthode”, le “terrain” et les valeurs/positionnement épistémique
2) des « failles » et/ou des « limites » perçues par le chercheur dans l’emploi de ses méthodes.
3) des problèmes relatifs à sa participation, son engagement dans la co-production de la recherche, en lien avec les questions épistémologiques et méthodologiques.

Programme  :

Jeudi 24 mai 14h30 – 15h15

14h30-15h15
Charles Lenay : les applications du « Tactos »
15h15-16h00
2) Zyed Zalila : les applications de "Xtractis®"

16h00-16h15 (pause)

16h15 – 17h00
3) Laurence Monnoyer-Smith : les applications de la "Boîte-démocraTIC"

Vendredi 25 mai 9h30 - 12h30

9h30 – 10h30
- Laurence Monnoyer-Smith : "Observation participante et intervention du chercheur sur le terrain : quelle posture épistémologique ?"

10h30 – 11h30
- Jérôme Valluy :"Quelle observation du numérique universitaire ? Problèmes et solutions de l’observation participante"

Pause café : 15 min

11h45-12h30
- Michaël Vicente : “Les données et la question de la modélisation”

Pause Repas : 12h30- 14h30

Programme :

Jeudi 24 mai 14h30 – 15h15

14h30-15h15
- Charles Lenay : les applications du « Tactos »
15h15-16h00
- Zyed Zalila : les applications de "Xtractis®"

16h00-16h15 (pause)

16h15 – 17h00
- Laurence Monnoyer-Smith : les applications de la "Boîte-démocraTIC"

Vendredi 25 mai 9h30 - 12h30

9h30 – 10h30
- Laurence Monnoyer-Smith
"Observation participante et intervention du chercheur sur le
terrain : quelle posture épistémologique ?"

10h30 – 11h30
- Jérôme Valluy
"Quelle observation du numérique universitaire ? Problèmes et solutions de l’observation participante"

Pause café : 15 min

Vendredi 25 mai 14h30 - 17h30

14h30 – 15h15
- Olivier Gapenne : “L’observation peut-elle prétendre expliquer ?”
15h15 – 16h30
- Romain Badouard : "Observer des actions collectives en ligne : méthodes, outils et concepts"

16h30 -16h45 : Pause café 15min

16h45 – 17h00
- Barbara Olszewska : “Le film de recherche. Enquête et expérience”







Les autres évènements

7 et 8 avril 2016
26 mars 2015
24 et 25 mai 2012

à propos de ces activités


Le séminaire transversal du Costech est une rencontre annuelle de l’ensemble des membres du laboratoire, consacrée aux présentations de travaux en cours dans les groupes de recherche et/ou dans les axes transversaux et/ou dans les programmes de recherche. Durant une ou deux journées, chaque année, ces échanges scientifiques favorisent les synergies entre chercheurs et entre composantes ainsi que la (re)définition continue des projets scientifiques individuels et collectifs.

Se syndiquer
CONTACT Webmestre
webmaster[at]costech-utc.info

CONTACT
Christine Devaux
03 44 23 79 20
christine.devaux@utc.fr