Accueil > Activités


Rencontres

Journées d’étude "Données personnelles" (12 & 13 janvier 2017)

L’étude de la protection des données à caractère personnel s’est historiquement constituée comme un champ académique à la croisée du droit, de l’informatique, dans une moindre mesure de l’économie et plus tardivement de la science politique. Le haut niveau de technicité du droit des données personnelles le rend difficile d’accès, et limite le champ académique lui étant dédié au sein des SHS. Deux journées d’étude organisées en janvier 2017 aborderont les questions suivantes : • Qu’est-ce que la collecte et exploitation informatisées des données personnelles d’apprenants change dans la relation d’enseignement ? • Quelles limites le droit des données personnelles pose aux promesses épistémologiques de la recherche outillée par la collecte et le traitement de données personnelles ? • Quel est le devenir, tant sur le plan juridique que sur celui des usages, de nos identités numériques après la mort ?

Journées d’étude sur les données personnelles (janvier 2017) ...

- Jeudi 12 janvier 2017 : Données personnelles universitaires - "Plusieurs domaines d’activité du milieu universitaire sont concernés par la protection des données à caractère personnel, que ces données concernent des étudiant-e-s, salarié-e-s et usagers des systèmes d’information de l’université, ou encore qu’il s’agisse des personnes concernées par des traitements de données mis en œuvre à des fins de recherche scientifique. Cette journée sera focalisée notamment sur deux de ces domaines : 1) les données des étudiant-e-s dans les environnements numériques de travail (ENT) comme Blackboard ou Moodle, qu’il s’agisse de logiciels développés en interne ou de logiciels fournis sous un contrat de type Software as a Service avec des données stockées sur le Cloud ; 2) les traitements de données - dont celles concernant des individus directement ou indirectement identifiables - réunies à des fins de recherche scientifique. (...)"

- Vendredi 13 janvier 2017 : Données personnelles post-mortem - "Les profils élaborés et les différentes traces laissées sur Internet dessinent les contours des identités numériques. Du vivant de l’internaute, la gestion de ses identités lui revient, et elle bénéficie de l’encadrement juridique relatif aux données personnelles. Généralement, les droits de la personne s’éteignent avec la mort de celle-ci. Ainsi, au niveau européen, le nouveau règlement général de protection des données à caractère personnel exclut explicitement, l’application du texte aux données relatives à des défunts. Il n’y a donc pas de cadre juridique harmonisé au niveau supranational s’appliquant à ces données post-mortem. Toutefois, les profils et les traces des internautes leur survivent. Par exemple, dans les réseaux sociaux, il n’est pas rare que les profils de personnes décédées continuent à interagir avec celui de personnes encore en vie. Cette persistance, qui a vocation à se répandre avec le vieillissement des internautes, soulève donc des enjeux éthiques et juridiques. Plusieurs initiatives voient le jour dans différents pays pour répondre à ces enjeux. (...)"







Se syndiquer
CONTACT Webmestre
webmaster[at]costech-utc.info

CONTACT
Christine Devaux
03 44 23 79 20
christine.devaux@utc.fr