Ce texte est, à l’origine, un mémoire, rédigé par trois élèves ingénieurs de l’UTC – Romain Caron, Julien Decoster et Anna Tailliez – dans le cadre d’un séminaire consacré à la transition écologique dans une perspective de sciences sociales. Ce séminaire, intitulé « Les chemins de la transition : écologie, économie et société », s’est tenu en janvier 2020, organisé par David Flacher, Hugues Choplin et moi-même. Il a réuni, sur quatre jours, des interventions d’une quinzaine de chercheurs (historiens, économistes, sociologues, politistes, géographes, climatologues, philosophes) et militants, afin de réfléchir aux enjeux sociaux, politiques et économiques de la transition écologique. À partir de cette matière dense, les étudiants ont été invités à choisir une thématique à traiter dans les mois suivants pour un mémoire.
Les Cahiers Costech ont décidé de publier le mémoire de Romain Caron, Julien Decoster et Anna Tailliez, que j’ai eu le plaisir d’encadrer, car la qualité de leur travail dépassait les attendus d’un simple travail scolaire. Ils ont mené une réflexion riche sur l’importance des enjeux d’échelles géographiques et de territoires pour penser et mettre en œuvre la transition écologique. S’appuyant à la fois sur une connaissance large de l’aménagement du territoire, sur l’usage secondaire de travaux militants et sur un travail empirique original à l’échelle de la commune du Havre, leur mémoire invite à réfléchir sur les capacités d’action à l’échelle locale dans une perspective écologique. Nous vous en souhaitons bonne lecture !

Hadrien Coutant
Université de Technologie de Compiègne (UTC), Laboratoire COSTECH

Résumé

Comme l’énonçait déjà Philippe Descola en décembre 2015 dans son article « Humain, trop humain » paru dans la revue Esprit : « on peut comprendre que des phénomènes se déployant à l’échelle globale requièrent des mécanismes globaux afin de parvenir à des mesures palliatives. » Sommets de la Terre, Conférence des Parties sur le changement climatique, Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat : face à une urgence climatique toujours plus pressante, les moyens d’envergure mis en œuvre à l’échelle internationale s’additionnent sans pour autant parvenir à leurs fins. Et l’anthropologue français de continuer : « Mais, outre que les citoyens de la Terre sont tenus en lisière de ce genre de mécanisme, la plupart des altérations environnementales se situent en général à une tout autre échelle et requièrent donc une tout autre échelle d’analyse et une tout autre échelle de mobilisation. »

Rédigé par trois étudiants en école d’ingénieurs (UTC), le mémoire « Territoires & Transition » questionne, dans le prolongement de cette réflexion de Philippe Descola, les processus envisageables de nos jours pour penser et agir plus localement en faveur d’une transition écologique. Cela, dans l’optique de changer radicalement les mécanismes et fondements conceptuels de notre société. Cette réflexion autour d’une « transition socio-écologique territoriale » invite ainsi le lecteur à faire un pas de côté par rapport à la notion usuelle de « territoire ». Y sont également synthétisés quelques leviers efficaces en faveur d’une transition à la portée du plus grand nombre et aux retombées positives équitables, pour le vivant en général.

Auteur(s)

Romain Caron, Julien Decoster et Anna Tailliez sont étudiants à l’UTC.