Résumé

Une séance d’expérimentation collective est menée par un groupe de chercheurs en sciences humaines et sociales de l’UTC sur un système de suppléance perceptive (Tactos). L’expérience s’appelle « Soleil ». Ce document en propose une narration. Il mêle compte-rendu ethnographique, récit en première personne, transcription littérale des échanges, captures d’images, analyses épistémologiques et afterthoughts des acteurs. Il y est question d’attention conjointe, de recherche technologique en SHS, de minimalisme, de perception partagée de l’infini, de micromonde artificiel, de design d’expérience, de technoscience et de constitutivité technique. On y voit les chercheurs théoriser, détricoter les théories, expérimenter, se concentrer, se déconcentrer, converger, diverger, s’aider à comprendre, protester, ne plus rien comprendre, contester le dispositif, tenir bon, hésiter, gesticuler, dessiner, se comprendre avec les mains, et produire une nouvelle question pour de nouveaux dispositifs. Le récit assume l’hétérogénéité. Contrairement à un article scientifique classique, il ne cherche pas à ordonner les multiples modalités et temporalités d’observation et d’interaction sous une synthèse théorique qui gommerait les aspérités, les incohérences, les divergences et les hésitations de la recherche en train de se faire. Mais il ne conclut pas pour autant au pur constat d’hétérogénéité. Au contraire, il montre comment une compréhension et un sens partagé se constituent à travers une praxis collective qui inclut le dispositif expérimental. Ou, comment, en recherche technologique, monter en réflexivité requiert de s’enfoncer dans le monde des fonctionnements techniques.

Auteur

Sacha Loeve a réalisé cette étude dans le cadre d’un contrat post-doctoral au Costech-UTC (février 2015 – septembre 2016) pour le projet HomTech.

Il est actuellement maître de conférences en philosophie à l’Université Lyon 3 Jean Moulin (IRPhiL - Institut de recherches philosophiques de Lyon).